la Béatification des 19 martyrs d'Algerie

 

 

 

Elles ont vécu 35 ans en Algérie...

Srs Bibiane et Angèle-Marie

... dont 31 ans dans le quartier populaire de Belcourt, à Alger.  Elles travaillaient depuis 1964 au service de la formation des jeunes filles du quartier. Sur l’autel de leur chapelle, la Bible était ouverte à la 1e Épître aux Corinthiens : le langage de la croix est folie pour certains mais pour d’autres, il est puissance de Dieu.  Toutes ces années, elles n’ont pas seulement enseigné la broderie et la couture à des centaines de femmes et de jeunes filles algériennes, amis aussi les qualités de beauté, d’amour, de dignité et de responsabilité qui caractérisent les femmes. Elles ont tissé des liens d’amitié qui demeureront au-delà de leur mort.

« Elles ont été pour ces jeunes une parole qui encourage et qui soutient, un cœur qui compatit. Sœur Bibiane disait souvent : « C’est le langage du cœur qui compte ». Dans leur quartier, elles étaient un lieu d’adoration du Dieu vivant, un foyer de prière et d’intercession, une communauté rayonnant la joie de vivre. »  Sr Marie-Noël, alors responsable des sœurs NDA pour l’Algérie

 viesdonneesBibianeetang

Pourquoi ont-elles choisi de rester ?

« Je suis persuadée que notre présence ici, dans ce quartier pauvre, a toujours été très importante. Elle est une réponse à l’attente de notre entourage, puisque ce sont les gens du quartier eux-mêmes qui ont demandé des sœurs. Actuellement, ils demandent que nous restions ici, au milieu d’aux… je me sens impuissante devant tant de souffrances, mais je sais que Dieu aime ce peuple et j’ai une très grande confiance en Notre Dame d’Afrique. Le Christ a dit : « le Père vous donnera tout ce que vous demandez en mon nom », et je sais que même si parfois il semble absent, il est avec nous, avec moi : je n’ai pas peur. Dans sa lumière, il m’aide à découvrir des merveilles qui se cachent, des solidarités étonnantes, des générosités, des courages surhumains. L’Esprit est là à l’œuvre dans le cœur de chacun et de chacune. Je choisis de rester pour répondre à la confiance qui nous est manifestée par tous et toutes et pour être une lueur d’espérance dans cette terre d’Algérie. »  Bibiane, automne 1994

viesdonneesbibcimet

 

Des grains d’amour ! Un jour, Tu les avais appelées, Seigneur, 
Et tu leur avais confié une Mission. 
Elles devaient porter ton nom, jour après jour, 
En semant des grains d’Amour, 
Là où elles se trouveraient, 
Là où elles rencontreraient 
Tout au long de leur journée, 
Des jeunes à aider, 
Des cœurs à consoler, 
Des esprits désemparés. 
Sans cesse, Tu leur répétais : 
« Écoutez, Partagez, Aimez, 
En continuant de semer 
Les grains d’Amour que je vous ai confiés, 
Dans le silence et la paix, 
Sans bruit, sans vous faire remarquer. » 
Or un soir qu’elles Te portaient 
Dans leur cœur, en grand secret 
Parmi une foule agitée, 
C’est à Toi qu’elles pensaient. 
Ce soir-là, Tu les as comblées en les appelant 
À continuer l’œuvre que Tu leur avais confiée : 
« Semez, semez toujours des grains d’amour, 
Là-haut, vous les verrez pousser. » 
Sœur Claire Marie Ronat, sœur ND des Apôtres, 2005

 

 

viesdonneesbib2

 

La Commission Pontificale pour l'unité des chrétiens Un professeur de l'UCLy à la Commission Pontificale pour l'unité des chrétiens

 

Chers amis, parents, bienfaiteurs,

À la fin de cette année, c’est avec un sentiment de joie et reconnaissance que nous venons vers vous.

Toute cette année 2017, vous nous avez accompagnés et soutenus dans notre mission. Vous avez été près de nous dans les événements qui ont marqué notre année.

Dans notre petite communauté de 4 sœurs, deux togolaises et deux italiennes, nous avons eu la joie de fêter les vœux perpétuels de notre jeune Sr. Lucienne qui s’est engagée définitivement dans notre Institut au service des plus pauvres et le retour de sœur Etta après une période d’absence pour raison de santé.

L’année a été marquée aussi par des moments de grande tension dus à la crise socio- politique qui bouleverse le Pays depuis le mois d’aout.

Notre ville Sokodé, à 17 km, est l’épicentre des désordres … Ce n’est pas toujours simple d’être artisans de paix au milieu de cette violence.

 

Sœur Danielle Billottet nous dit le cheminement de ce rêve.

      Depuis le moment où sœur Emilienne, médecin à N’Djaména (Tchad) a exprimé le besoin d’un échographe, pour le suivi des patients,  et la merveilleuse coïncidence d’un don  qui s’est proposé pour la moitié du coût de l’appareil, cela a déclenché  un espoir de réalisation, tout un suivi de recherches de donateurs pour arriver à commander l’échographe, le 24 décembre 2015. Quel cadeau  à venir !!!!