Chers Amis et Bienfaiteurs, Voici quelques nouvelles de nos actions au Burkina Faso, après notre voyage de février 2012 ...

LES PARRAINAGES

Au Burkina Faso, 60% des enfants n’ont pas accès à l’école du fait du grand dénuement des familles qui ne peuvent en supporter les frais de scolarité (l’école est en effet payante). Dans la région de Diabo, à l’est du pays, Soeur Alma (NDA) a souhaité la mise en place de parrainage d’enfants pour permettre à la famille de financer leur scolarisation en classes primaires.

En devenant parrain d’un enfant, vous offrez ainsi à cet enfant les moyens de se construire aujourd’hui un véritable avenir, pour devenir demain un des acteurs du développement de son pays.

Le parrainage mis en place est personnalisé : vous recevez la fiche de renseignements de votre filleul. Ses résultats scolaires vous sont communiqués. Lorsque l’enfant vous écrit, nous vous recommandons de répondre à ses courriers. Votre filleul attend en effet vos réponses, il est curieux de vous connaître.

(JPG)Cette année, Anne Plault-Perrier et Pascale Pâris, guidées par Soeur Alma, se sont rendues dans les villages autour de Diabo pour rencontrer individuellement les huit enfants parrainés sur 2011, dans leur famille ou dans leur classe. Elles ont pu ainsi suivre leur évolution personnelle et leurs progrès. Les enfants ont été ravis de recevoir tous les cadeaux ainsi que des nouvelles de leurs parrains et marraines. A leur retour en France, toutes les nouvelles et les photos ont été transmises aux bienfaiteurs.

Pour l’année 2012, le coût annuel de ce parrainage est de 75€ pour l’année 2012 (soit environ 3€ par mois après réduction d’impôt) permettant d’acquitter les frais de scolarité et les fournitures scolaires mais aussi d’aider la famille à continuer d’alimenter l’enfant en période de famine et à soutenir sa santé (achat de médicaments). L’ensemble de cette somme est consacrée au parrainage (aucun frais prélevé).

LE FOYER DE JEUNES FILLES DE BASKOURE ET LE CENTRE MARIA GORETTI DE TIBGA

Le Foyer de Baskouré, près de Koupéla, accueille des jeunes filles qui se sont enfuies de leur famille, principalement en raison de la menace d’un mariage forcé. Elles y sont nourries et logées, instruites (alphabétisation) et formées selon leurs compétences pour leur permettre de gagner leur vie. Pour assurer le quotidien, les jeunes filles vendent leurs productions sur le marché local : très belles pièces tissées à la main, du dolo, des vêtements pour bébé brodés à la main. Elles possèdent aussi un élevage de lapins, produisent leurs légumes …

Anne et Pascale ont pu constater, lors de leur visite, que la construction du nouveau dortoir financé par l’association « les Amis » était maintenant achevée et permettait d’héberger toutes les filles d’une telle façon que chacune ait son propre lit et son propre rangement. Jusqu’alors, elles dormaient à même le sol dans un petit dortoir. L’année dernière, nous avions financé le mur de clôture pour la protection des jeunes filles. Cet ouvrage est lui aussi réalisé.